Fabriquer du papier recyclé en France et à Bessé-sur-Braye dans la Sarthe

Mickaël Bardet, Pour sauver Arjowiggins

« Après la fermeture de la papeterie Arjowiggins de Bessé-sur-Braye dans la Sarthe en mars 2019, il n’y a plus de papier recyclé fabriqué en France et de nombreux imprimeurs se plaignent d’une pénurie de papier recyclé en France. Un comble puisque cette papeterie approvisionnait le marché français et ce papier est désormais importé d’Allemagne, d’Autriche, d’Afrique du Sud… Un papier importé qui ne peut satisfaire tout le marché français, alors que la papeterie de Bessé-sur-Braye, première papeterie de France produisait 200 000 tonnes de papier 100% recyclé ou semi-recyclé.

arjo-papier recycléProjet pour la papeterie de Bessé-sur-Braye pour le papier recyclé

Pourquoi importer du papier recyclé qui était fabriqué en France ? C’est un non-sens économique et écologique qui va l’encontre de la Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte :

« A compter du 1er janvier 2020, 40 % au moins des produits papetiers, articles de papeterie à base de fibres et imprimés acquis par les services de l’État ainsi que par les collectivités territoriales et leurs groupements sont fabriqués à partir de papier recyclé.
Les autres produits papetiers, articles de papeterie à base de fibres et imprimés acquis par les services de l’État ainsi que par les collectivités territoriales et leurs groupements sont issus de forêts gérées durablement.
Un papier recyclé est un papier contenant au moins 50 % de fibres recyclées. »

Pourquoi importer du papier recyclé qui était fabriqué en France ? C’est un non-économique qui va à l’encontre de toutes les mesure prises en faveur du recyclage des déchets dont le papier-carton et le développement de l’économie circulaire.

La feuille de route pour l’économie circulaire (FREC) décline de manière opérationnelle la transition à opérer pour passer d’un modèle économique linéaire « fabriquer, consommer, jeter » à un modèle circulaire qui intègrera l’ensemble du cycle de vie des produits, de leur écoconception à la gestion des déchets, en passant bien évidemment par leur consommation en limitant les gaspillages.

L’urgence environnementale et la préservation des ressources imposent une prise de conscience radicale au bénéfice d’une économie circulaire et de papier recyclé en France dans un contexte où la Chine a fermé son marché aux déchets européens. Les centres de tri et de collecte débordent et le papier-carton collecté pourrait être transformé en pâte à papier et alimenter la papeterie sarthoise. Ce serait passer d’une économie linéaire « où tout se jette » à une économie circulaire « où tout se recycle ».

Une prise de conscience encouragée par une volonté de plus en plus grande des consommateurs de consommer localement. Une volonté plus forte de relocaliser la production et de promouvoir le « Made in France ».

Dans cette perspective et encourager la reprise de la production du papier recyclé en France, l’association Action citoyenne pour l’intérêt général a lancé fin janvier 2020 une pétition « Oui à la production de papier recyclé à Bessé-sur-Braye » qui a reçu en peu de temps plus de 8 000 signatures et de nombreux commentaire en faveur d’une production française.

Ainsi plusieurs commentaires postés en ligne pour soutenir la pétition Oui à la production de papier recyclé à Bessé-sur-Braye vont dans ce sens :

« Pourquoi aller chercher à l’étranger ce que nous avons à portée de main et de plus donne du travail à des gens qui en ont besoin », « En Allemagne, on recycle le papier depuis plus de 30 ans… Et en France, on attend, comme toujours…», « Pour la sauvegarde de notre tissu industriel. Il est anormal d’abandonner une installation existante et performante permettant de produire en France un papier pour lequel il existe un marché. C’est un inacceptable gâchis que de fermer de telles installations, tout cela en raison d’une course aux profits qui n’enrichissent qu’une poignée de capitalistes. », « Le papier recyclé utilisé en France doit être produit en France; la délocalisation est une aberration écologique et économique »…

Cette papeterie leader dans de nombreux papiers à haute valeur ajoutée, fabriquait des papiers prestigieux, dispose de machines performantes et un savoir- faire inégalable ! De nombreux imprimeurs regrettent la perte de ce savoir-faire papetier et la disparition des papiers « Arjo » fabriqués à Bessé-sur-Braye depuis 1824. Dans le monde du papier comme dans les collectivités publiques, beaucoup regrettent cette situation qui oblige à importer du papier fabriqué ailleurs (plus de 500 000 tonnes de papier par an est importé en France).

Notre challenge ? Produire à Bessé, 150 000 tonnes de papier la première année, c’est un vrai défi, à relever avec l’aide de tous ! » Redonner du sens à notre industrie.

En savoir plus et signer la pétition pour le papier recyclé fabriqué en France :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s