ARJOWIGGINS : abandon de la filière papier au profit des gants jetables ! Qui paiera ?

Et voilà !

Nos impôts serviront à financer 50 % de la transformation de la papeterie en usine à gants !

Monsieur Petit est récompensé par l’État et la Région, de ses mensonges. Nous avions raison, il est bien en réalité un « dépeceur industriel » qui profite du malheur des salariés et du bassin d’emplois. Combien a coûté la cession de 20% du site au Conseil Régional ? Il l’avoue, les machines à papier seront revendues hors Europe, tout sera démantelé ! Il sera payé en plus pour cela !

Mme Morançais, Mr Le Mener se sont fait complices de ce véritable pillage d’un patrimoine industriel séculaire ! On échange un savoir faire de qualité, contre une production de gants en plastique jetables !Espérons que les emplois prévus ne le soient pas, eux aussi.

Mme Gourault, Mr Lacoche, Mme Fontenel-Personne et Mme Pannier-Runacher devraient faire profil bas. Ils auraient des comptes à rendre sur les millions mis à leur disposition pour ce site de Bessé depuis plus de 10 ans : Près de 1 milliard d’euros !

Les 25 millions canadiens promis par PMI se sont bien évidemment envolés et les élus locaux n’ont pas fait preuve de la moindre lucidité face à cet investissement fantôme ! La théorie du ruissellement trouve à Bessé une éclatante contradiction !Donner toujours plus d’argent public en haut pour que les investissement pleuvent dans l’économie réelle, c’est se leurrer… Le libéralisme économique dont se réclament nos élites politiques, journalistiques et industrielles se résume à une seule définition.

« Détourner l’argent public pour financer les projets industriels sans retour sur investisse-ment pour la population et sans contrôle de l’État ».

C’est à cela que servent les dirigeants politiques dans notre pays. Il est temps de changer d’élites !

Les prochaines élections sont sans doute l’échéance qui a poussé ces politiciens à agir précipitamment et dans le plus grand secret.Personne n’est dupe, des milliers d’emplois ont été perdus sous le règne de Mme Morançais et de ses amis.Il est temps que ça change pour les citoyens de notre région ! Les magouilles en cachette, les mensonges, le mépris, ça suffit !Les générations futures ne vivront pas d’amour et d’eau fraiche, ils devront partir pour trouver un emploi. C’est à notre génération qu’échoit la responsabilité d’agir pour eux. Détruire la voie de chemin de fer qui aurait permis de joindre Bessé à Montval puis à Tours et Le Mans, c’était détruire le seul moyen de désenclaver la Vallée du Loir. La voie verte qui peut être utile en milieu urbain, ne servira pas grand monde chez nous, où de nombreuses petites routes et sentiers pédestres existent déjà. Tous les commerces, chambres d’hôtes, artisans auraient bénéficiés d’une voie ferroviaire adaptée au tourisme et à l’économie locale. C’est ainsi que notre projet de production de papier recyclé viable que le Conseil Régional a refusé de considérer, aurait utilisé ce mode de transport pour sa production, au lieu de camions pollueurs et peu compatibles avec la vie de nos villages (200 emplois qui auraient coûté beaucoup moins cher). Il est clair que « Revitaliser le territoire » ne se fera pas sans la participation active des habitants. Nos élus actuels semblent peu disposés à partager leur pouvoir, malgré les déclarations des uns et des autres, beaucoup de chemin reste à faire pour une véritable citoyenneté en Sarthe et en Région Pays de Loire.

Lire la déclaration ARJOWIGGINS : abandon de la filière papier au profit des gants jetables ! Qui paiera ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s