ARJO, l’adieu au papier ….

Tous les anciens d’Arjo auront le cœur en peine en voyant toutes les machines démontées et prêtes à partir vers de nouveaux horizons.

Tout ce qui n’est pas utilisable est déchiqueté, broyé, jeté en benne, par des travailleurs détachés venus de Croatie qui vivent, mangent, dorment …. dans l’usine !

Passenaud qui a eu le contrat de démolition par Mr Petit ne s’embarrasse pas de sentiments, ni de respect pour les anciens d’Arjo ou chômeurs locaux.

Cela augure vraiment des lendemains qui déchantent !

Mme Morançais et tous les dépeceurs du site peuvent être fiers de leur action ! Le gang des 4 mauvaises fées (Panier-Runacher LREM, Morançais LR, Fontenel-Personne MODEM, Bringuy EELV) peut s’agiter et s’auto-féliciter, ArjoWiggins aura coûté près d’un milliard d’argent public qui se sont envolés on ne sait où et généré dettes et 700 chômeurs.

Ce système qui pille le patrimoine industriel, qui le détruit, le vend, et détourne à son profit les impôts des habitants, c’est le libéralisme, capitalisme extrême qui ne respecte plus rien que sa course folle au profit.

Même des gens de droite commencent à s’en inquiéter

A Bessé, après Lebard, voici l’équipe Heuliez, qui après avoir été arrosée de subventions à Angers, nourrit par les contrats avec l’état français et l’état britannique aspire à gouter aux 15 Millions d’euros offerts par la Région et l’Etat et toutes les gâteries annexes qui surviendraient.

1ère victimes : 70 salariés d’Angers en CDD ou en Intérim et sans doute d’autres qui les rejoindront bientôt, au chômage.

Certains politiques promettent de changer les choses comme EELV, mais hélas à la première occasion, ils oublient l’éthique et le social (Merci Mme Bringuy).

C’est donc aux citoyens d’agir pour contrôler et dénoncer tout manquement à la règle qu’il faut imposer de toute urgence :

· Argent public : pour l’intérêt général et les besoins de la population (Hôpital, Ecole, Routes, Social, etc…)

· Argent privé  : retour dans l’économie réelle en le sortant des paradis fiscaux et en le taxant à la hauteur des besoins. La théorie du ruissellement c’est une arnaque !

Il faut revenir en quelque sorte à ce qui a bien fonctionné après la guerre avec le Conseil National de la Résistance. (C’est ce que Macron appelle en se moquant : le système français !) qui a imposé, services publics et entreprises vitales sous contrôle de l’état !

Et désormais, plus aucun argent public donné sans contrôle !

Toujours plus fort !

Il y a quelques jours à peine, on pouvait admirer dans nos journaux locaux, Mesdames Morançais, Pannier-Runacher et Fontenel-Personne, jouant avec leurs mains gantées de bleu, aux côtés de Monsieur Heuliez PDG méritant de Kolmi-Hopen qui venait « sauver » notre bassin d’emploi !

Pouvaient-elles ignorer que ce Monsieur Heuliez venait de licencier 70 personnes dans son usine d’Angers ?  A cause de la concurrence chinoise ? Comment, des partis politiques qui recherchent nos suffrages, ont-ils pu se livrer à cette même comédie, en votant 5 millions d’euros de don du Conseil Régional pour ce même Monsieur ?

Décidément les politiciens de cette 5éme République sont corrompus par le libéralisme économique !  Du Parti socialiste aux EELV et à leurs alliés nous disons stop, inutile de faire des promesses de contrôle des fonds publics et de nouvelles exigences par rapport à l’éthique, quand on voit que l’encre de vos prospectus électoraux, n’est même pas sèche, que vous les trahissez déjà !

Que nous reste t’il à faire ? Boycotter les deux élections qui viennent ?  Tous les groupes du Conseil Régional sont concernés par cette méprisable comédie !

Ces partis politiques des Pays de la Loire, de la Sarthe, n’étaient pas au courant de ces licenciements ? Madame Morançais et son « merveilleux service économique » ne le savait pas ?

Notre 1ére pétition pour nationaliser ArjoWiggins précisait le ras- le- bol des citoyens, du comportement de ces élus qui pleurent sur les limites de leur action, réclament notre soutien, mais ne s’intéressent plus à nous dès qu’ils sont élus !  Ils ne pensent plus, alors qu’à ne pas décevoir leurs amis d’en haut, et à maintenir leur place !

Le dégoût, le dispute à la colère ! Le « Bunker régional » a encore frappé !

Nos institutions doivent changer : le citoyen sincère impliqué dans la société, voit ses impôts servir à accroître le malheur, la désertification rurale et l’exode vers d’autres bassins d’emplois, le mensonge et la démagogie électorale triomphent, cela concerne tous les partis impliqués au Conseil Régional en premier lieu : LR-LREM-EELV-(RN-FN) PS … !

Peut-on encore douter que les emplois promis à Bessé seront des emplois jetables et sous-payés ?

Jusqu’à quand, mettra t’on en concurrence déloyale les salariés, en les départageant par le montant d’argent public qu’on mettra dans chaque emploi ?

Décidément, Le Maire de Bessé sur Braye, n’a pas encore fini de pleurer !

Bessé, le 3 Juin 2021

L’argent «magique» va couler à flot, à Bessé-sur-Braye

Dans un article publié par Ouest France le 23 Avril dernier, on apprend que l’état vient d’accorder au site d’ex-Arjo le label pompeux de « site industriel clé en main » ! Le gouvernement, Bruno Lemaire et Agnès Pannier –Runacher ne manquent donc, ni d’humour ni de cynisme ! Les « décideurs locaux » Christelle Morançais et Dominique Le Mener doivent être soulagés de l’apprendre avant les élections !

Une nouvelle ère de profits sur le dos des contribuables va donc s’ouvrir à Bessé ! Tant pis si les hôpitaux de Saint Calais comme de Montval et leurs urgences sont au bord de l’asphyxie, tant pis pour les classes fermées et la disparition des services publics – l’argent public, « argent magique », s’il en est – va arroser ce bon Monsieur Petit, qui avait promis 25 millions canadiens ! Nous avons pourtant subi un parasite de haut-vol avec Pascal Lebard qui nous a coûté près d’un milliard d’euros, en douze ans pour se constituer un empire commercial (Antalis) qui vient d’être vendu à perte au Japon ! Toutes les usines du groupe ont été démantelées et des milliers de salariés licenciés dont 600 à Bessé auxquels se rajoutent 100 intérimaires ! Cet argent perdu, a dû,  pourtant, profiter à certains ! Madame Pannier-Runacher, grande argentière de France et amie de Pascal Lebard,  s’en était émue, un temps,  avant d’oublier …

Mais les chômeurs sont toujours là, après 55 ans … beaucoup, rejetés, parce que trop vieux !

Tout va donc pouvoir reprendre avec Monsieur Petit, la valse des millions de fonds publics… Bravo Monsieur Le Mener, vous disiez soutenir ce repreneur qui risquait son « propre argent » et avait des projets non-révélés … quelle perspicacité !

Monsieur Petit nous confie –qu’il ne peut rien dire– c’est pratique le secret des affaires ! mais cela ne l’empêche pas de qualifier la fabrication de papier de « polluante et gourmande en eau » – donc selon lui le Conseil Régional et la BPI qui financent le Bourray, et son projet de fabrication de pâte à papier recyclé, sont à côté de la plaque en ce qui concerne la transition écologique ? C’est bizarre, produire du papier recyclé en France, ce serait polluer, mais pas en Allemagne qui augmente ses capacités de production pour couvrir le marché français !  A nous les chômeurs et les importations de papier/carton (800 000 tonnes en 2020).

C’est aberrant et irresponsable économiquement, socialement et écologiquement !

Cela doit conforter le rejet absolu du projet « Libéral » qui imprime le cerveau de tous ces décideurs ! On peut faire autre chose et utiliser l’argent public pour l’intérêt général, en redéveloppant notre industrie, nos services publics, nos droits sociaux !

Le système français, issu du Conseil National de la Résistance est viable, il l’a prouvé après guerre, ceux qui le critiquent comme Monsieur Macron, le font par intérêt idéologique ou financier, les politiques LR, LREM, RN, comme ceux à gauche qui s’y attaquent, sont coupables du « délitement » de la France.

L’Europe des Régions, partagée par tous ces politiques, est d’essence libérale, ce qui explique pourquoi, quand messieurs Macron ou Lemaire parlent de sauver nos entreprises, ils évoquent l’espace européen mais pas la France ! Nous sommes voués au tourisme et pas à un développement équilibré. Pour produire en France, l’exemple de notre papeterie l’a démontré, il faut revenir aux choix politiques pour l’indépendance nationale !

C’est ça, qu’il faut changer !

Plus que jamais, il faut produire du papier recyclé à Bessé-sur-Braye

Madame, Monsieur, Cher-es ami-es

Tout d’abord, tous nos vœux pour cette année 2021 qui commence avec un espoir ténu mais cependant renouvelé d’obtenir gain de cause pour la relance de la production de papier recyclé à Bessé-sur-Braye.

La commission parlementaire sur le papier recyclé va rendre ses conclusions, mais d’ores et déjà elle pointe la disparition en France de papeteries capables de valoriser le papier récupéré dans nos poubelles ! La récupération de papier se trouve en difficulté …. En 2021, fini l’exportation en Chine ou en Asie des excédents de collecte. Pourtant la France vise la récupération à 100 % du tri papier. D’où la nécessité de rétablir la production du recyclé au lieu de l’opposer aux fibres neuves ! C’est ce que préconisent de nombreux acteurs de la filière qui y voient une évidence !

(suite…)

Papier recyclé : 

Messieurs les députés, restera-t-il une usine pour le produire ?

En cette mi-juillet, une cinquantaine de salariés d’Arjo avaient rejoint les responsables syndicaux papetiers venus apporter leurs connaissances du dossier de reprise par PMI de Bessé sur Braye, puisque la plupart des projets présentés dans la presse par Monsieur Petit, PDG de PMI, sont issus de l’usine d’Arjo de crèvecoeur !

C’est cette expertise qui a conduit notre association, à s’interroger sur la réalité de ce plan de reprise !

(suite…)