A part Mr Lebard, qui refuse le papier recyclé fabriqué en France ?

Nous recherchons un cadre papetier pour l’usine de Bessé, capable de défendre notre projet : produire du papier recyclé pour répondre aux besoins de la grande distribution en impulsant le travail de production des 200 salariés prévus ! Il devra maitriser la nouvelle approche du recyclage-papier et partager les objectifs de l’économie circulaire et des circuits ‘courts’ au cœur des enjeux de la croissance verte ! […]

Lettre ouverte à Jean-Louis Baron, journaliste du Maine Libre et quelques autres…

Après 12 mois de bataille acharnée pour faire reculer la résignation et la victimisation des salariés, deux projets sont en cours pour sauver la papeterie de Bessé-sur-Braye en Sud-Sarthe !
C’est un grand plaisir de voir enfin Le Monde s’intéresser à notre papeterie, même si l’on peut s’interroger sur les motivations qui le guide ! En effet, Jean-Louis Baron journaliste du Maine Libre ne peut ignorer notre existence ! Le déferlement d’articles, de reportages TV, consacrés uniquement au projet de l’ex-intersyndicale d’Arjo, ressemble fort à un «enterrement 1ére classe» en cours d’organisation, de notre usine. (suite…)

Pour s’inscrire sur la liste des personnes souhaitant faire partie de l’équipe de reprise de la papeterie de Bessé-sur-Braye

Pour s’inscrire sur la liste des personnes souhaitant faire partie de l’équipe de Reprise, laisser un message dans « Contact » sur le site action-citoyenne.info en indiquant le poste occupé chez arjo, les coordonnées complètes : NOM, PRENOM, TEL, MAIL et Poste Occupé.

Vous pouvez également le faire directement par mail à l’adresse : appelcitoyenarjowiggins@gmail.com

Courrier de l’Action citoyenne pour l’intérêt général adressé aux salariés, intérimaires de la papeterie Arjowiggins Bessé-sur-Braye le 28 octobre 2019

visuel article courrierMadame, Monsieur, Cher(e) ami(e),

Après étude de l’ensemble du dossier ARJOWIGGINS PAPIER COUCHE par notre avocat, Maitre Brun du Barreau de Reims, il apparaît que :

Le dossier ARJOWIGGINS repose sur une fraude commise notamment par la société ANTALIS dans la mesure où pendant la période suspecte, c’est-à-dire la période comprise entre le jour du dépôt de bilan et la date de cessation de paiement retenue par le Tribunal de Commerce de Nanterre, soit entre le 15 Novembre 2018 et le 8 Janvier 2019 que 17.000.000 € d’argent suspect ont été transférés vers la société ANTALIS ou compensés avec la société ARJOWIGGINS SOURCING. 

Bien entendu, cette situation est totalement illégale voire pénalement répréhensible. (suite…)